lundi 22 décembre 2014

Un monde pour Clara de Jean-Luc Marcastel

Editions : Hachette
Collection Black Moon
Date de publication : 9/10/2013
Prix papier : 16.50 € / prix numérique : 11.99 €
352 pages 


2027. En France. Après une catastrophe nucléaire succédant à tant d’autres, l’écologie est plus que jamais au centre des préoccupations. Les Enfants de Gaïa est une puissante secte extrémiste qui mêle discours écologiste et spiritualité. Diane, dont la jumelle Clara est morte suite à cette catastrophe, participe, avec son meilleur ami Léo, à l’une de leurs manifestations anti-nucléaire. Mais la marche pacifique tourne au combat de rue, et Diane, grièvement blessée, tombe dans le coma. Dix ans plus tard, la jeune fille se réveille. Pendant son sommeil, le monde s’est transformé. Les Enfants de Gaïa sont à la tête du pays. Ils sont tout puissants. Et ils ont fait de Néo Lutécia, construite sur les ruines de Paris, la cité écologique idéale. Diane y retrouve Léo, désormais lieutenant de la secte. Elle apprend qu’elle est devenue l’icône de la Révolution Verte, une incarnation vivante de Gaïa aux yeux de ses fidèles et découvre un nouveau monde bien loin de celui dont Léo et elle avaient rêvé…

Alors que Diana suit Léo à une manif écolo, celle ci reçoit une balle anti-émeute dans la tête et se réveille dix années plus tard dans un monde complètement changé. Les enfants de Gaïa sont au pouvoir et ont codifié de nouvelles règles anti-consuméristes. Exit le nucléaire, exit les énergies fossiles, exit la procréation sans accord, exit la consommation de viande etc. Après avoir été subjugué par les changements effectués dans le Néo-Lutécia ( entendre Paris).Clara dans son rôle d'icone de la Révolution verte va tenter de s'insurger, notamment lors d'une cérémonie de renonciation visant à stériliser les masses et finalement celle-ci va fuir. Clara ouvre les yeux sur les limites d'un tel système. Si les grosses agglomérations ont bien pris le tournant écologique, les petites villes et leurs habitants eux crèvent de fin.  

Le roman se lit bien et vite, si on ne rechigne pas trop sur l'abondance de périphrase. Après je ne peux pas reprocher grand chose à ce bouquin, il est ce qu'il est un roman teenager. Alors, Diana a tôt fait de nous agacer, à sans cesse dialoguer avec sa défunte sœur. Diana, la jumelle restante se devait forcement être la faible du duo fraternel, la faible qui va devenir forte, passant son temps à s'apitoyer sur ses faiblesses par rapport à sa sœur. Et Léo, le sublimissime et gigantesque fauve Léo, fidèle de chez les fidèles, attendant sa belle à son réveil, dévoué aveugle aux enfants de Gaïa, incapable de recule tant sa haine de l'humain a pris le dessus.
Le roman traîne un peu en longueur et lorsqu'il me restait une trentaine de pages, je me suis dit soit la fin est bâclée soit il y a une suite. Et suite il y aura vraisemblablement, mais je ne fixerais pas de rdv avec.
Le bilan après lecture se résume vite si le livre regorge de bonnes idées avec des mécanismes liés au tout écolo qui ne sont que véridiques. Et bien, au final, on s'ennuie et il ne se passe pas grand chose  une fois les descriptions et les périphrases enlevées.

Un moment de lecture pas désagréable qui trouvera son lectorat cible en leur prodiguant des réponses, des idées sur notre futur, fautes d'avoir une réelle densité de ses personnages principaux. Faut-il s'affranchir de la science et du progrès pour avancer dans un futur propre ou avancer de concert avec la science pour enfin connaitre une symbiose bénéfique tant pour l'humain que pour le vivant. L' Écologie doit-elle forcement s'ériger contre l'humain ? Des questions que nos ados devraient eux trouver pertinentes.


ma note : 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

déposez votre ânerie

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...